Autres

CHILI publish lance la version 6 de son éditeur de documents en ligne


Très attendue, CHILI publish vient de sortir la version 6 de son éditeur de documents en ligne CHILI publisher. Quelques fonctionnalités phares avaient déjà été annoncées lors de l’événement Spicy Talks en novembre dernier à Berlin, notamment la nouvelle fonction “Dynamic Layouts” qui une fois associée à la fonction “Alternate Layouts” permet de créer des mises en page encore plus dynamiques. Découvrez l’essentiel dans notre récap !

Mises en pages dynamiques ou Dynamic Layouts

Disponible uniquement en abonnement

Si vous avez déjà fait la mise à jour, vous avez sûrement remarqué l’apparition d’un nouveau bouton à certains endroits dans l’interface d’édition des templates :

Grâce à ce dernier, vous pouvez entrer des formules similaires aux formules Excel permettant de calculer la valeur du champ de façon dynamique. Ces formules, une fois combinées aux mises en page alternatives (alternate layouts) et aux ancres d’objets permettent de créer des mises en page encore plus dynamiques qu’auparavant. Lors de la création des formules, il est possible de référencer n’importe quel bloc ou variable du template afin de calculer des valeurs. Le bouton permettant de créer des formules est disponible à divers endroits dans le template : au niveau de certaines propriétés d’objet et de document comme la hauteur, la largeur et la position. Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, vous pouvez plus facilement calculer la position, les dimensions, la rotation, etc. d’objets ou de pages sans avoir recours à des scripts d’actions complexes. Le site de démonstration de CHILI publisher montre un exemple concret.

Attention : cette nouvelle fonction est disponible pour les utilisateurs de Chili ayant souscrit à une offre SAAS uniquement. Contactez-nous pour plus de détails.

Points de référence

Tout comme dans InDesign ou Illustrator, il est désormais possible d’attribuer un point de référence à chaque bloc en utilisant une grille de 9 points. Le point de référence spécifié est utilisé lorsque des transformations automatiques sont appliquées à un bloc, ce qui permet un contrôle de la position de chaque bloc sans avoir recours à des scripts d’actions complexes. À savoir que la modification du point de référence n’aura aucune incidence sur la direction d’agrandissement d’un bloc texte lorsqu’un un auto-grow lui est appliqué. Il en est de même pour le point de rotation d’un bloc.


Rotation des blocs

Le comportement de la rotation des blocs a été amélioré. En effet, le point de rotation d’un bloc correspond désormais au centre du bloc, que la rotation soit manuelle ou déclenchée par un script d’action ou une formule.

Création de formes

La nouvelle fonction “Path editor” voit le jour permettant de créer ses propres formes en utilisant l’outil plume d’une façon similaire à Illustrator. Chaque forme créée peut être utilisée comme masque pour les blocs images et permet d’enrichir la bibliothèque de formes déjà présente dans les workspaces. Ainsi, ces formes pourront être réutilisées dans n’importe quel template.


Copyfitting

Les paramètres de copyfitting ont quant à eux aussi évolué. Ainsi, deux nouvelles options sont disponibles : « Enable Leading » (activer l’interlignage) et « Enable Tracking » (activer l’approche). En spécifiant des valeurs minimales pour l’une ou l’autre de ces options, il est possible de contrôler l’interlignage ou l’approche des caractères lors de l’insertion du contenu d’une variable texte dans un bloc texte.


Profils d’exports PDF

Désormais, chaque profil d’export PDF nouvellement créé n’aura plus la fonction «Embed Fonts» (incorporer les polices) activée par défaut, comme c’était le cas auparavant. Les profils d’export PDF existants resteront inchangés. Une nouvelle option est désormais disponible permettant d’intégrer un sous-ensemble de polices dans la sortie PDF : “Use Font Subset” (utiliser un sous-ensemble de police). Grâce à cette option, seuls les caractères présents dans le fichier de sortie final seront inclus. Cela est particulièrement utile pour les polices qui comprennent de nombreux caractères, des glyphes ou qui supportent plusieurs langues. En n’incluant qu’un sous-ensemble de caractères, la taille des fichiers PDF sera réduite.


Pour finir, Adobe Flash n’est plus pris en charge et toutes les technologies basées sur Flash ont été supprimées.

Source : Portail de documentation CHILI publisher

Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 3 =